forum sur le paranormal, le spiritsme
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Carnet de mes rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaëlle

avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 26
Localisation : Paname

MessageSujet: Carnet de mes rêves   Mar 11 Jan - 18:40

Je vais commencer par quelques rêves assez marquants.
Celui-ci était très étrange, je le faisais sans être actrice...

Citation :
Je vois un jeune enfant, Jésus. C'est un monde situé dans notre futur mais pourtant la technologie est un peu archaïque, composite d'anciennes et de plus récentes connue de nous.
L'enfant est abandonné par sa mère sans que celle-ci ait le choix, elle doit le sauver, elle s'en va (et c'est bel et bien Marie). Jésus est transporté dans je ne sais quel cargo qui se déplace sur un désert de sable. L'enfant est dans une cabine de métal, froide, une seule fenêtre sur le dit désert, il fait nuit ; mais la cabine a été personnalisée par les soins de quelqu'un : Il y a un autel avec une photo de sa mère entourés de cierges et de plantes / fleurs. Il y a aussi des bougies par terre qui forment une courbe, peut-être même une spirale. Visiblement Marie est morte.
Jésus prie sa mère ; elle lui a appris qu'il y avait quelque chose par delà la mort et l'existence de Dieu est une évidence pour lui. Il pose des questions, je ne me souviens plus très bien lesquelles mais il y en avait trois. Elle lui répond à la première en augmentant légèrement les flammes des bougies, elles deviennent blanches ; à la deuxième question les flammes sont encore un peu plus grandes. A la troisième, les flammes se réduisent, la cabine devient presque noire ; puis c'est une explosion de flammes blanches qui se mettent à former une tornade éblouissante, je ne vois plus l'enfant.
Je me réveille.

Un autre, plus angoissant :
Citation :
La première partie du rêve ne me semble pas importante, donc pour faire simple disons que je visitais une écurie, un joli p'tit rêve normal. Et là d'un coup tout s'assombrit autour de moi, plus de chevaux, je change même de vêtements (je ressemble physiquement à la façon dont j'imagine mon moi intérieur), et l'atmosphère s'épaissit. Seule autour de moi subsiste une petite aura lumineuse, mais la lumière ne se diffuse pas alentours. A cause de cette atmosphère bizarre, tout se déroule au ralentit : je marche et apparaît peu à peu un corps géant couché à ma droite (le haut du ventre m'arrive à la tête) et en arrivant à la hauteur de la tête je m'aperçois que c'est un nourrisson mort (yeux blancs, corps de la même couleur, dur et froid). Enfin, j'avais l'impression que ça grouillait de consciences malsaines dedans malgré que ce soit un cadavre... Peut-être une seule je ne saurais me souvenir exactement.
Je sais que l'atmosphère était très dense et angoissante, mais je n'avais pas peur malgré tout. Je me sentais calme et c'était bien la première fois que je me sentais "âgée" (cette part de nous plus mature que notre nous humain ^^)

Un autre encore, assez épique Very Happy
Citation :
J'ai accompli plusieurs missions avec succès (lesquelles je ne saurais dire), alors les divinités nordiques nous ont permis avec d'autres personnes d'aller au Vallalha! Cependant nous devons encore combattre une bête légendaire, ce qui sera notre dernière épreuve. J'arrive en limousine noire escortée par deux gardes du corps sur le lieu où nous attend notre moyen de transport, c'est une falaise au bord de la mer, mais je dois en escalader une plus haute pour arriver à ma destination. J'y vais seule, puis peu à peu des amis me rejoignent et alors que je peine sur la toute fin, ils me hissent pour m'aider.
Au sommet, nous traversons rapidement une cabane de bois délabrée et ouverte aux 4 vents, puis arrivons sur le bord de cette deuxième falaise où est accroché un quai en bois (alors que nous sommes à une hauteur d'une dizaine d'étages au moins). A ce quai nous attend un immense nuage bleu gris auquel sont collées des échelles de bois ; nous nous y accrochons puis le nuage part, glissant sur la mer à très grande vitesse.
Je me dis que le pôle nord étant loin (apparemment la bête s'y trouve), on risque de mettre un certain temps avant d'arriver (bizarrement, j'imagine déjà le combat contre le monstre qui s'avère être un léviathan -qui ressemble à une baleine-). Pour passer le temps, m'étant installée sur une des plus hautes échelles, je me laisse tomber pour m'amuser : la chute est à la fois vertigineuse et lente.
Je me rattrape sur une échelle plus basse où je vois deux personnes que je connais (une fille un garçon), dont le garçon dont j'étais tombée amoureuse à l'époque (et avec qui je sors à ce jour). Je suis heureuse et je l'embrasse, je sens qu'on s'aime, puis en regardant vers l'avant du nuage j'aperçois un bateau à vapeur crachant une fumée d'un noir d'encre qui nous empêche de voir plus loin. Curieusement je sais que cette fumée n'est pas faite de bonnes intentions, mais je ne suis pas inquiète et je sais aussi que tout se passera bien après l'avoir passé. Nous allons alors dans la fumée et le rêve s'arrête là.

Un autre assez troublant. Celui où il se fait l'apparition du dragon noir dont je t'avais parlé Trashieuze ! La première partie du rêve est assez absurde mais ensuite, j'entre en état de rêve conscient.
Citation :
Voilà, je ne me souviens plus trop du rêve, mais il me semble que la partie finale est la plus importante de toute façon. Il faut savoir que ce rêve fait partie d'un groupe de rêves tous ressemblants (mêmes personnages, mêmes lieux, même gros schéma).
On devait avec des amis et alliés se retrouver pour un combat face à un ennemi commun (lequel je ne saurais le dire). Je ramenais d'autres "combattants" avec moi jusqu'en face d'une maison (ressemblant à celle de mes grands-parents, le jardin aussi d'ailleurs) où m'attendait un autre groupe dirigé par un dragon noir.
Je lui dis en arrivant : "Tu peux faire confiance à mon amie" (je lui désigne une fille) "elle sait très bien combattre"
C'est à ce moment que j'entre en phase de rêve conscient.
Je rajoute "D'ailleurs ce n'est pas la 1ère fois que je fais ce rêve, et tu l'avais combattue il y avait eu match nul."
Je prend un air très triste et lui dit aussi : "Ce n'est pas non plus la première fois que je vous vois tous, si seulement vous pouviez être là aussi dans la réalité..."
Le dragon me prend dans ses bras (ou ses pattes devrais-je dire) et me console tandis que je pleure sur son épaule.
____________________________________________________________

Là, ce sont plus des rêves que je note ici histoire de revenir les lire de temps en temps, voir si je peux en tirer quelque chose...

Citation :
Je suis avec J., mon ex, dans une immense bibliothèque sans murs, peut-être un plafond je ne sais pas... Mais il y avait une multitude d'étages, elle ne paraissait même pas avoir de rez-de-chaussée... Il y avait une limite tout de même : une rambarde qui était sur toute la longueur de la bibliothèque et au-delà s'étendait un vide blanc.
Je voulais aider J. à trouver quelque chose qu'il cherchait, un livre je supposais. On s'arrête à un étage, on escalade chacun jusqu'en haut deux échelles de bibliothèque l'une à côté de l'autre, d'une hauteur vertigineuse. On se met à chercher, moi je fouille sur mon côté droit où l'étagère faisait un angle mais elle était tellement étroite qu'il fallait que je fasse attention sinon les livres (ou plutôt là des sorte de vieux magazines parcheminés) tomberaient. Malheureusement j'ai dérangé des bâtons de mikado (oui, moi non plus je ne comprends pas) qui eux ont dégringolé jusqu'au sol et un homme voit ça en me lançant un regard désapprobateur.
Je dis à J. que je vais les récupérer pour les ranger alors je descends.

Là c'est la deuxième partie de mon rêve, toujours dans le même lieu, je continue de descendre, jusqu'à l'étage inférieur. J'y retrouve J. qui me dit qu'il cherche la formule atomique de l'or et je lui réponds que l'or c'était "Au" dans la classification mais que la formule du métal en lui-même était différente ; on y ajoute d'autres éléments car l'or seul est trop mou pour former le métal des bijoux.
Un jeune homme blond passe et je lui demande "Excusez-moi, vous connaissez la formule chimique de l'or? Pas son nom dans la classification, mais la formule de l'alliage qui est utilisé pour donner le métal que l'on connaît."
Il me répond : "C'est Al2O..." Je le remercie et il part mais je pense qu'il s'est trompé, qu'il a cru que je parlais de l'alliage qui imitait l'or et du coup qu'il fallait chercher nous-même.
Je reviens vers J., penché sur le tableau de classification des différents éléments chimiques et qui essayait de deviner de quoi était fait l'alliage. Je lui dis "Attends..." et je gribouille dans l'espace en dessous du tableau le mot "Al" (nom de l'aluminium). Je commence à faire de l'atomistique pour voir si l'association Al2Au n'était pas possible en fonction des couches électroniques.

Citation :
Je suis en train de marcher dans le parc devant un manoir, l'herbe est bien verte, il y a une allée avec une rangée d'arbres devant moi et je vois encore derrière, sur le côté du manoir, un petit étang avec des cygnes artificiels. Je pense "Ah qu'il est bon d'être enfin riche comme je le voulais et de le montrer!", car visiblement tout ça m'appartenait et j'avais organisé une soirée mondaine, mais aucun invité... Je vais vers le manoir, à plusieurs mètres du perron il y a un arc de cercle de musiciens (une dizaine) dirigé par un maître d'orchestre. Je m'assois sur une chaise parmi eux et saisi mon instrument, un violon. Je vois à ma gauche une fille que je connais. On commence à accorder nos instruments (comme dans un orchestre d'opéra avant un concert) mais je m'aperçois que je ne sais pas ce qu'on va jouer et que je ne sais pas non plus jouer du violon. A ce moment là, le chef d'orchestre indique que l'on doit commencer à jouer.
Pour une raison inconnue, j'augmente le son de mon ordinateur portable, posé sur mes genoux ; là mon cerveau fait tilt et je m'aperçois aussi que je n'ai pas un violon acoustique mais électrique, que j'ai relié à l'ordinateur. Sauf que je ne sais pas avec quel logiciel le faire entendre et lorsqu'une idée me vient à l'esprit, je sais que je n'ai pas le logiciel voulu d'installé.
Alors je me tourne vers la fille que je connais et je lui demande où est la fille que je remplace, elle, me répond qu'elle ne sait pas. Soudain derrière moi arrive E., le frère de mon copain qui me dit qu'elle n'est pas là, et qu'il sort avec elle. Je m'étonne et lui dit "Tu sors avec une fille toi??", il est un peu gêné et ça m'amuse, puis je lance un regard accusateur à la fille à ma gauche l'air de dire "Mais pourquoi tu ne me l'as pas dit??". J'étais heureuse pour E. mais puisque je la remplaçais, je savais que je devais plus tard dans la soirée faire le rôle de sa copine lors de l'arrivée des invités. Ca me gênait parce que je n'avais pas d'attirance pour E. et que je sortais avec son frère.
Revenir en haut Aller en bas
http://festivalleeduson.forumsmusic.com
 
Carnet de mes rêves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question traditionnelle: le fameux carnet de bord!!!
» Henri Troyat, "Les Eygletière", des nouvelles "Le carnet vert", "Les mains" et autres.
» Du Valais au Val d'Aoste : Carnet de voyage
» Suppression post carnet alimentaire
» Vidéo : PARIS ORLEANS - Carnet de voyage d'un banlieusard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les portes de l'au-dela :: bienvenue :: Oniromancie :: L'Univers de vos Songes-
Sauter vers: